Les imprimantes 3D se sont depuis quelques années démocratisées. Il est possible, pour les particuliers, de réaliser chez eux, divers objets tridimensionnels. Mais, si l’utilisation est maintenant accessible au plus grand nombre, comment faire son choix parmi les différents produits? En fonction de l’utilisation que vous souhaitez en faire, choisissez le meilleur modèle d’imprimante 3D le plus adapté à vos besoins, en lisant ce guide d’achat.

Qu’est-ce qu’une imprimante 3D ?

Ainsi que son nom le laisse supposer, l’imprimante 3D permet l’impression tridimensionnelle d’objets en matière plastique. Cette machine, liée à un ordinateur qui contient le logiciel adapté, chauffe un matériau solide et façonne de petits éléments. L’objet est reproduit à l’identique. De plus en plus de français se tournent vers cette technologie, non seulement utile dans le quotidien mais aussi dans le milieu scolaire ou professionnel. Il est toujours possible de commencer à imprimer des petits objets tridimensionnels à l’aide d’un stylo 3D. Nous vous invitons, à consulter le guide d’achat des meilleurs stylos 3D que nous avons élaboré. Cette technique permet une initiation rapide et moins onéreuse !

 

imprimante 3D

 

Imprimante 3D : comment ça marche ?

Selon votre type d’ordinateur (Mac ou PC), vous utilisez un logiciel sur lequel vous créez votre objet. Le logiciel transmet les informations à l’imprimante qui se charge de l’imprimer, couche par couche. Si vous souhaitez élaborer des projets complexes, les données vont prendre beaucoup de place. Nous vous conseillons, pour ne pas saturer votre machine, de les conserver sur un disque dur externe. Avant de commencer l’impression, vous devez déterminer au préalable l’épaisseur des couches successives. Une couche plus épaisse assure une plus grande stabilité de l’élément que vous allez imprimer. Sa longévité sera également accrue.

Logiciel d’impression 3D

Imprimer en 3DUn, voire deux logiciels sont indispensables pour la réalisation d’une impression tridimensionnelle. Et ce, que votre ordinateur fonctionne sous Mac OS ou Windows. Il faut prendre le temps de maîtriser leur fonctionnement. Si de nombreux logiciels sont gratuits, il est possible que vous deviez payer si les projets que vous souhaitez réaliser sont plus ambitieux. En effet, les logiciels gratuits permettent de s’initier facilement à cette technologie. Pour des projets plus compliqués, il vous faudra acquérir un logiciel pro ou semi-pro.

Imprimante 3D : comment faire le meilleur choix ?

Deux types d’imprimantes 3D existent actuellement sur le marché. Les imprimantes SLA (lithographie stéréo), utilisent un laser ultraviolet pour réaliser l’impression. Elles durcissent la résine qui est utilisée pour la réalisation de l’élément et ce, pour parfaire le résultat. Elles sont considérées comme une des technologies les plus pointues.

Les autres imprimantes utilisent la Fabrication de Filaments Fondus (FFM). Les filaments sont donc en plastique. Celui-ci est fondu pour créer l’objet et ensuite durci. Cette technique a fait ses preuves, mais elle offre moins de performance que la SLA. Par contre, elle est nettement plus abordable. C’est pourquoi elle est privilégiée par les utilisateurs occasionnels. En fonction de vos attentes et de la fréquence à laquelle vous souhaitez utiliser votre imprimante 3D, vous orienterez votre choix vers l’un ou l’autre modèle.

Dimensions des objets

On parle de volume (ou pouces cubes) pour exprimer la taille de l’objet que l’imprimante est en capacité de réaliser. Le volume est donc exprimé en millimètres ou centimètres pour des objets tridimensionnels : hauteur, largeur, longueur. Ce volume dépend de la mobilité de la tête d’impression et de la taille du lit d’impression.

Matériaux pris en charge

Le type d’imprimante 3D que vous allez acheter va prendre en charge des matériaux différents. L’imprimante SLA, plus performante, plus onéreuse est compatible avec de la résine. Le résultat est de très bonne qualité. L’imprimante FFM utilise, quant à elle des filaments. Selon les modèles, elles compatibles uniquement avec le plastique PLA ou peut accepter différents matériaux tels que les filaments ABS, le nylon, la résine, HDPE , etc…Si vous souhaitez vous lancer dans de grands projets créatifs, mieux faut favoriser un modèle acceptant plusieurs types de matériaux.

Vitesse d’impression et performances

Une imprimante 3 pouces réalisera ainsi un objet dans une fourchette de temps de 6 à 12 heures. Cette vitesse varie en fonction des modèles. Plus un modèle est qualitatif, plus la vitesse d’impression augmente. L’épaisseur des couches successives qui servent à élaborer l’objet détermine également la vitesse d’impression. Plus la couche est épaisse, plus l’impression est rapide, mais vous y perdrez considérablement en qualité.

La qualité d’impression, la vitesse, la taille des éléments à imprimer vont avoir une incidence sur le prix de l’imprimante 3D. En fonction de vos attentes, vous porterez votre choix sur un modèle plus ou moins cher. Sachez que pour démarrer dans l’impression 3D, il n’est pas nécessaire de dépenser des fortunes pour acquérir une machine de qualité.

Les atouts de l’impression tridimensionnelle

 

avantages imprimante 3d

 

Un outil de création

C’est le but de l’imprimante 3D ! La création par impression de tous objets, du plus petit au plus grand pour les imprimantes industrielles. Les possibilités de création d’objets en plastique sont infinies : jouets, décoration, pièces de réparation, poignées de porte…Vous avez la possibilité, une fois le logiciel maîtrisé, de vous lancer dans des créations de plus en plus complexes. Un outil incroyable pour développer un esprit créatif !

Créer mais aussi…réparer

Avant, quand on cassait un objet, on pouvait faire jouer la garantie du produit si c’était possible, ou on devait se résoudre à le jeter et en acheter un nouveau. Nos habitudes consuméristes vont changer avec l’impression 3D puisqu’il sera possible de recréer à l’identique cet objet.

Échanger entre fans

Avec l’apparition des imprimantes 3D, une communauté a vu le jour : Les Makers. Il est donc possible d’échanger aujourd’hui, des idées et des astuces avec tous les fans des objets élaborés en 3D sur internet ! Il existe de nombreux forums d’échange et sites où se regroupent les adeptes du 3D.

Impression 3D : les moins

Les impressions peuvent, aujourd’hui, être réalisées en plastique, uniquement. Le plastique n’a besoin qu’une centaine de degrés pour fondre, alors que le métal ne fond qu’à compter de 1000 degrés. Au niveau des particuliers, il n’est également possible que de produire des éléments de petite taille aujourd’hui (une dizaine de centimètres tout au plus).

Ensuite, il est indispensable de posséder et comprendre les logiciels 3D pour élaborer les objets et les imprimer, via la machine. Cela s’avère quelquefois difficile pour les néophytes et les personnes non initiés. Un minimum de connaissances informatiques est bien entendu requis pour pouvoir utiliser ce type de logiciel 3D.

Les meilleures imprimantes 3D : notre sélection

Ultimaker 2+ : l’imprimante 3D numéro 1

Ultimaker 2+Contrairement à ses concurrentes, l’imprimante 3D fonctionne avec d’autres matériaux que le plastique PLA. Elle accepte les filaments CPE, ABS et toutes autres marques, ce qui est un plus pour l’utilisateur. L’Ultimaker 2+ permet l’impression d’un volume importants d’éléments de dimensions allant jusqu’à 22.3 x22.3 x30.5 cm. Elle possède 4 buses que l’on peut inter-changer pour profiter des différentes sortes de filaments.

Sa précision est excellente, puisqu’elle est de 20 microns. Elle imprime jusqu’à une vitesse de 300 millimètres à la seconde. Elle est 100% autonome et facile à prendre en main, même pour un débutant. Son châssis est en aluminium et il est possible de regarder la réalisation de l’objet par la façade vitrée. Elle affiche 49 décibels, ce qui en fait une imprimante 3D très silencieuse. Cette imprimante Ultimaker dispose d’un plateau chauffant. Elle pèse 12 kg seulement pour des dimensions compactes de 35 x 35x 40 cm.

Ce qu’on aime sur ce modèle

Son grand plus réside dans le fait que l’on peut imprimer un grand volume d’objets. La possibilité d’utiliser toutes les sortes de filaments est un point très positif.

Son point négatif

Son prix est encore prohibitif pour un usage domestique.

Imprimante 3D Dremel DigiLab 3D40 : idéale pour débuter

Dremel DigiLab 3D40Cette imprimante de la célèbre marque de bricolage est proposé à un très bon rapport qualité pris au regard de ses performances. Pourtant, son tarif abordable ne cède rien à la qualité de son impression qui est excellente. Fonctionnant avec la technologie PLA, elle imprime des éléments par couches successives de filament chauffé provenant d’une bobine. Elle est livrée avec 11 coloris de filament différents et une trousse garnie d’outils pour faciliter la prise en main de l’appareil et l’initiation à l’impression.

Le logiciel fourni avec l’imprimante 3D Dremel vous permet d’agir sur de nombreux paramètres. Dimensions de l’objet, orientation, qualité, température, vitesse, tout est paramétrable. De plus, le site internet propose de larges ressources de modèles et conseils pour s’initier à sa machine. Ce modèle 3D Dremel n’a pas besoin d’être relié à un ordinateur pour fonctionner, car il dispose d’une connexion Wifi.

L’imprimante Dremel 3D40 dispose d’un large plateau permettant de réaliser des objets de grandes dimensions (255 x 155 x 170 mm). Elle dispose en outre d’un large écran de 3,5 pouces, d’une capacité de stockage interne de 4 Go et d’une résolution d’impression maximale de 100 micromètres.

Ce qu’on aime sur l’imprimante Dremel

Elle est facile à manipuler et l’accès à une galerie permet de créer rapidement. Son prix est très attractif.

A revoir selon nous

Malgré sa très bonne qualité d’impression, elle est un peu moins performante que les autres imprimantes, mais vu son prix, elle apparait comme idéale pour débuter dans l’impression 3D.

Flashforge Dreamer : une référence

Flashforge DreamerDifficile de ne pas apprécier cette imprimante proposée par la marque Flashforge. Elle présente des performances remarquables avec double extrusion. La Flashforge Dreamer réalise des impressions rapides (200 millimètres par secondes) et d’une très grande qualité (0,1mm de précision). L’impression est plus simple grâce à son système MK9. La puissance de cette imprimante est de 350 watts.

Toutes les matières qui peuvent être imprimées sont acceptées par cette machine. Les possibilités de créations sont donc illimitées pour l’utilisateur. Elle peut imprimer des éléments de 23 x 14.5 x 15 cm maximum. Le diamètre de la buse est de 0.4 millimètre. Elle fonctionne sous Windows XP, Vista 7 et Mac OsX. Le couvercle et la porte avant sont amovibles.

On aime sur la Flashforge

On ne peut que vanter la qualité de l’impression et le fait que cette machine fonctionne en silence.

Ses points faibles

Il faut un moment d’adaptation pour arriver à comprendre comment effectuer les réglages des plateaux et la qualité d’impression. Ses 11 Kg en font un des modèles plus plus lourds de sa catégorie.

Imprimante MakerBot Replicator + : modèle incontournable

Makerbot ReplicatorMakerBot est une des premières enseignes à avoir proposé les imprimantes 3D à destination des particuliers. Ce modèle compact propose une performance remarquable. On peut suivre l’élaboration de construction via les trois parois vitrées de la machine. La machine ne comporte pas de plateau chauffant. La connexion par USB ou par wifi facilite l’utilisation. Elle est compatible avec les systèmes d’exploitation Mac, Windows et Linux.

L’imprimante est fournie avec un logiciel intuitif qui en augmente encore la rapide prise en main par l’utilisateur. La machine procède elle-même au calibrage, en fonction des objets à modéliser et la finition est exceptionnelle. L’imprimante fonctionne avec des filaments de plastique PLA. Elle peut reproduire des objets d’environ 12 centimètres de côté au maximum. Le poids de la machine est de 9.3 kg, ce qui facile grandement ses déplacements.

Points forts

On apprécie le fait que le logiciel fourni permette une aussi facile prise en main de l’appareil. C’est une machine performante et abordable pour les novices.

Ce qu’il faudrait revoir

L’imprimante a un niveau sonore un peu désagréable. On peux également lui reprocher son tarif qui se situe aux alentours des 1000 Euros. Un sacré budget pour un débutant.

Imprimante FlashForge Guider II : dimensions réduites

Flashforge Guider IICette imprimante 3D petite et colorée saura trouver sa place dans tous les intérieurs. Cette machine FFM (Field aware Factorization Machines), ne travaille qu’avec du plastique PLA issu du monde végétal et à base d’amidon de maïs. Le diamètre de la buse de l’imprimante est de 0.4 millimètres. Les dimensions de l’imprimante sont de 40 x 140 x 140 millimètres. C’est une imprimante puissante pour un si petit modèle et facile à manipuler, même pour les non-initiés.

L’imprimante est livrée avec 600 grammes de plastique, ce qui permet de démarrer un projet dès la réception de votre colis. Une puce permet d’en suivre la consommation. Cette imprimante permet l’impression 3D d’objets de taille n’excédant pas 28 centimètres de côté. Elle offre une précision de 10 microns. La vitesse de l’arbre moteur est variable de 40 à 200 millimètres par seconde. L’écran tactile mesure 5 pouces, et permet de contrôler l’impression très facilement. L’imprimante est compatible avec Windows XP, Mac OX et Vista 7 et 8.

Ses avantages

On apprécie sa puissance et son excellent rapport qualité prix. Cette imprimante est facile à utiliser, et permet de réaliser des objets de grandes taille. Son prix est très abordable au regard de ses performances. On adore son look cubique et sa couleur gris mat.

Ce qu’on regrette

Son poids est très conséquent. Une fois en place, il sera compliqué de la déplacer seul.

Imprimantes 3D : guide d’achat et meilleurs modèles
4.5 (90%) 2 votes